Séchoir à vernis

Bon d'accords, ce n'est pas une grande invention. Mais "The Thing", comme on s'amusait à l'appeller, m'a rendu de grands services. Je m'en suis servis une centaine de fois pour l'application du vernis et le temps de séchage des fenêtres et des portes extérieures. J'en ai eu l'idée lors de mes premiers tests de vernissage. Utilisant un vernis à base d'eau, des coulisses apparaissaient durant l'applications sur les surfaces verticales. J'ai alors pensé à ce principle afin d'éviter l'effet de la gravité. J'ai pris quelque bouts de bois, un moteur, des poulies et des courroies, et voilà!

Bon d’accord, ce n’est pas une grande invention. Mais « The Thing », comme je m’amusais à l’appeler, m’a rendu de grands services. Je m’en suis servis une centaine de fois pour l’application du vernis et le temps de séchage des fenêtres et des portes extérieures. J’en ai eu l’idée lors de mes premiers tests de vernissage. Utilisant un vernis à base d’eau, des coulisses apparaissaient durant l’application sur les surfaces verticales. J’ai alors pensé à ce principle afin d’éviter l’effet de la gravité. J’ai pris quelque bouts de bois, un moteur, des poulies et des courroies, et voilà!